Le pardon c’est quoi au juste?

Le pardon c'est quoi au juste, comment peut on pardonner et comment fait-on ?

On entend beaucoup ces dernières années parler du pardon, du ho'oponopono, mais qu'est-ce que c'est vraiment ? Au-delà d'un concept, dire pardon ou dire "pardon, je suis désolée, merci, je t'aime" suffit-il à se libérer ?
Bien sûr, nous nous rendons compte que si ce n'est que des mots prononcés, avec seulement la volonté mentale, cela ne va pas bien loin. Et comment faire si on a pas envie de pardonner ? Si notre mental nous dit qu'il faut et que dans nos émotions ça grince ? et le : "Ha non, ça je ne peux pas pardonner ! " …

Peut-être bien que le mot PARDON pour notre société n'est pas approprié, ou plutôt qu'il n'est pas compris comme ce qu'il vibre, mais plutôt comme ce qu'il conceptualise, ce qu'il porte comme idées religieuses, comme sacrifice, comme injustice ou comme fausse humilité et concept de surface.

Le pardon c'est accueillir ce qui est, et prendre conscience que tout ce qui vient est de notre création, comme une sorte de miroir que nous nous mettons en face, pour voir les choses que l'on a à voir. Par-Donner = DONNER PAR, se donner à soi quelque chose dont on a besoin, par l'intermédiaire de.
Nous voyons bien que pardonner procure un bien-être, nous donne un relâchement sur quelque chose. Quelque chose sur lequel nous étions crispés, que nous ne voulions pas laisser partir. Par-donner, c'est se donner la liberté de lâcher pour focaliser notre attention sur autre chose, quelque chose de plus joyeux, de plus vivant et regarder un espace plus aimant. Pardonner, c'est se remercier, se dire merci, à soi pour l'évolution que nous nous permettons de faire en voyant notre don et à l'autre pour nous avoir permis de voir, nous avoir donner la possibilité de lâcher et de nous libérer en montrant devant nous les nœuds que nous avons cru utile de faire pour avoir la possibilité de les défaire.

Pardonner n'est pas abandonner une quelconque croyance de reconnaissance ou de justice, ce n'est pas faire preuve de bonté ou de générosité, c'est bel et bien se remercier. Remercier tout ce que nous mettons sur notre route pour nous donner la possibilité de prendre conscience que nous sommes parfaits, que nous créons exactement ce que nous avons besoin pour évoluer et que chacun en face de nous est notre propre reflet que nous nous efforçons de voir encore et encore, pour com-prendre pour prendre, car nous nous donnons par lui, par nous. Comme le dit si bien un ami Bruce Bigot, que j'apprécie beaucoup dans sa façon d'exprimer les choses dites spirituelles, pour l'autre "il ne s'agit pas de moi, il ne s'agit que de moi"... je rajouterai il s'agit de moi qui me donne à voir ...

Alors je finis en vous disant Merci, ou plutôt Par-don 😉

 

Odile Debliqui - Vivre-soi.com
Merci de partager l'article dans son intégralité, sans oublier la source

 

La vie est faite de Partage 🙂

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire