Le Magnétisme, qu’est-ce que c’est ?

Le Magnétisme, qu’est-ce que c’est ?

Le magnétisme et les guérisseurs ne date pas de nos grands-parents ni de l'époque des guérisseurs de campagne, c'est dans un traité de médecine du temps du pharaon Aménophis 1er que remonte notre plus ancienne référence au magnétisme, nous pouvons notamment y lire :

Pose ta main sur la douleur et dis fortement que la douleur s'en aille. Cependant, des gravures datant de l'époque néolithique (5 000 à 2 500 ans avant J.-C.), illustrent déjà l'imposition des mains.

> Dans l'Egypte antique, l'univers était considéré comme un tout cohérent traversé par d'invisibles courants d'énergie, un "fluide de vie", invisible et impalpable. La maladie était considérée comme la rupture de ce fluide et le prêtre-mage possédait le don de capter cette énergie et de l'utiliser pour rééquilibrer l'organisme

> Dans la bible, Jésus-Christ utilise la pratique d'imposition des mains pour guérir, ainsi que Simon le Magicien guérissait les elliptiques par le souffle.

> Les Romains pratiquaient également, comme Asclépiade de Prusse ou Gallien, l'un des précurseurs de la médecine moderne.
Les Grecs, comme Alexandre de Tralles qui parlait de "transfert de fluide mystérieux et énergétique qui provoque l'élimination des principes morbides, calme, régularise et tonifie le corps"

> Dans le Tao¹ te King (-400/400 ), Lao Tseu enseigne la visualisation du flux et du reflux d'énergie afin de concentrer cette énergie spirituelle sur les centres affaiblis ou malades.

> Platon (–300) mentionne le magnétisme dans son ouvrage « les dialogues » et Pythagore (-600) supposait l’existence d’un fluide subtil imprégnant tous les corps  fait mention d'un fluide subtil imprégnant tous les corps.

C'est au XVe siécle, que les alchimistes Cornélius Agrippa et Pacacelse posent les bases du magnétisme moderne et des thérapies holistiques2 contemporaine sur l'idée que l'homme comme tout être vivant est mu par la même énergie de vie qui entraîne tout l'univers, et que toute perturbation, même subtil, se répercute dans tous le corps.

Le magnétisme va connaître un grand essor au XVIII e siècle avec les travaux de Mesmer, qui avance la théorie selon laquelle un fluide subtil, qu'il appelle "fluide universel magnétisme animal", envelopperait tout l'univers et qui interagirait avec tous les êtres animés.

Le magnétisme fait naître ensuite l'hypnotisme par le baron Puységur qui avance le fait que le magnétiseur peut imposer  sa volonté au patient grâce à des passes qui endormiraient la conscience.

Au XIXe siècle, le chirurgien écossais James Braid avance les travaux sur l'hypnose, puis les travaux des médecins français Broca, Liebault et Charcot ouvrent la voie aux psychothérapies modernes.

En 1939 F. Kirlian, scientifique russe, découvre qu'un objet placé sur une plaque photographique est soumis à un champ électrique, laisse apparaître une image sous forme de halo coloré. Ainsi nous pouvons visualiser l'aura électromagnétique qui enveloppe toutes formes de vie.

En 1972 deux médecins new-yorkais, Dora Kunz et Dolores Krieger crée une technique appelée "toucher thérapeutique", basée sur d'ancienne pratique de guérison. Cette technique est devenue l'outil complémentaire de soins des infirmiers au Québec.

En France le professeur Yves Rocards (père de Michel Rocard le politicien), mathématicien, physicien, concepteur du pont de Tancarville et président du comité de l'énergie atomique au CNRS, a étudié scientifiquement le phénomène pour conclure que le l'homme réagit à toutes modifications magnétiques aussi infimes. La force magnétique est issue de cristaux de magnétite présents dans le corps à 6 endroits précis (nuque, arcades sourcilières, coudes, bas du dos, talons, genoux, gros orteils). Les guérisseurs posséderaient une quantité supérieure de magnétite dans les mains et au bout des doigts. En janvier 1984, le Pr. Rocard disait : "Devant les faits qui s'accumulent, il serait grand temps que le rationalisme cesse de se voiler la face et consente à ouvrir les yeux : on ne peut refuser de reconnaître à l'homme une sensibilité magnétique, ni nier à quel degré les magnétiseurs en sont doués".

Certains scientifiques soviétiques ont découvert que les organismes vivants émettent des vibrations d'énergie dont les fréquences varient de manière spectaculaire. Ils ont nommé cette énergie "bio-champs" ou "bioplasma". Leur découverte, confirmée par l'Académie des sciences de Moscou, fut bien accueillie et largement commentée par les milieux scientifiques de Grande-Bretagne, d'Allemagne, des Pays-Bas et de Pologne.

Les Etats-Unis mènent de très nombreuses expériences sur la sensibilité magnétique des êtres humains et la NASA a expérimenté les champs magnétiques. A l'université de Californie (UCLA), le Dr Valerie Hunt et son équipe ont étudié les signaux à basse fréquence émis par le corps humain, et il a déclaré que les "chakras" (centres subtils d'énergie vitale décrits par la médecine et la philosophie orientale)"portent bien, en effet, les couleurs décrites dans la littérature ésotérique".

En Chine populaire, le Dr Zheng Rongliang, de l'université de Lanzhou, a réussi à mesurer l'énergie irradiée par le corps humain avec un appareil qui sert à mesurer les basses intensités. A Shanghai, l'Anatomic Nuclear Institute de l'Académie Sinica est parvenu à détecter ce que les Chinois appellent le Chi (ou Qi), énergie vitale comparable à un flux de microparticules d'un diamètre de soixante microns environ et d'une vélocité de vingt à cinquante centimètres par seconde.

Longtemps, les médecins n'aimaient guerre le succès de ces "guérisseurs" qui semblaient plus tenir du magicien charlatan que de la médecine.

Aujourd'hui dans de nombreux pays, nombre de médecins sont prêts à travailler avec les magnétiseurs et d'autres pratiques énergétiques, cependant en France, légalement, ces médecins n'ont pas le droit de collaborer avec les magnétiseurs et autres guérisseurs, au risque d'être accusés de complicité d'exercice illégal de la médecine.

Le corps médical, à du mal à prendre en compte les concepts modernes de la physique et refuse de prendre en considération ce qui dépasse son entendement.
Peut être par peur de perdre son "pouvoir suprême" par le monopole de la guérison ? Ou peut-être que les laboratoires pharmaceutiques, financiés des écoles de médecine, gardent précieusement leurs rentes, briefant bien leurs protégers pour vendre leurs conceptions chimiques ? ...

Odile Debliqui - Vivre-soi.com
Merci de partager l'article dans son intégralité, sans oublier la source


1- Tao : terme de philosophie chinoise, signifiant la force fondamentale qui coule en toutes choses dans l’univers, vivantes ou inertes. Il est au cœur des conceptions éthiques chinoises (le mot "daode", morale, en est issu). Au Japon, sur le même principe initial, c'est aussi la « voie » à suivre pour maîtriser un art qui mène vers l’unité. Lao Tseu disait : "Le Tao que l'on peut nommer n'est pas le Tao". Le taoïsme est avec le confucianisme la forme de pensée la plus originale en Chine et dans certains pays d'Asie. Les concepts qui y sont reliés ont joué un rôle central dans le développement des sciences chinoises. Il met en évidence un choix de pensée non-discursif et non-analytique qui peut paraître obscur aux modes de pensées occidentaux plus cartésiens : exactement à l'opposé du point analytique idéal proposé par Bergson, qui conférerait au langage un angle objectif sur le réel
2- Holistiques : point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités. Les thérapies holistiques s'intéressent le corps de l'être dans sa totalité (physique, esprit, âme,…)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire