Message en miroir des passages d’âme

Message en miroir des passages d'âme, Messages aux vivants.

Quand je travaille pour des passages d'âme, il revient très souvent, pour ne pas dire pratiquement tout le temps, que les personnes désincarnées qui restent comme coincées dans cet entre deux plans, soient en fait coincées par leur propre refus de lâcher-prise.

Il semblerait que la mort ne soit pas une résolution aux problèmes des vivants et à ce fléau (terme bien choisi, car nous nous flagellons) de notre incapacité à lâcher-prise. Ces âmes sont dans la culpabilité, la colère, le chagrin, la frustration, le souci et la peur pour soi, l'autre ou pour des croyances, la volonté de maîtrise des choses…

 

La solution pour que l'âme parte suivre sa route dans d'autres plans est toujours la même.

- Premièrement une discussion avec l'âme pour remettre les pendules à l'heure. Etre à l'écoute, doucement et patiemment recadrer toutes ses croyances, crispations, peurs, colères et volontés divers.

- Deuxièmement un accompagnement et une invitation à rejoindre la Lumière qui se trouve toujours derrière eux. Lumière qui ne pouvait pas être aperçue, du fait de leur point de vu étroit, engoncées dans leurs peurs et agrippées à leurs problèmes.

 

Vous ne trouvez pas que ça correspond  parfaitement avec la situation des vivants?

C'est le clin d'œil, la réflexion d'un de mes guides quand, pas plus tard que ce matin, une de ces âmes demandait de l'aide. Et oui ! C'est tellement évident, mais je n'avais même pas fait la relation !

Car oui, en étant vivant nous culpabilisons, nous sommes en colère, nous voulons maîtriser, nous ne lâchons pas grand chose…. Et quand nous mourrons, nous restons avec ça. Nous en rajoutons même un peu plus, comme les croyances de l'enfer ou encore un petit coup de conscience que peu-être, nous ne sommes pas assez digne...

Nous vivons crispés sur nos problèmes, sans voir la voie, la lumière, notre lumière et notre chemin, comme ces âmes coincées dans l'entre-deux. Nous nous laissons envahir par différentes peurs que nous glanons dans l'éducation, les religions, les cultures, l'histoire de notre pays, celle de nos parents et la notre…

Comment sans lâcher tous ces paquets, comment sans lâcher-prise et nous délester, laisser tout ce qui ne nous appartient pas, ce qui n'est pas nous, comment pouvons nous voir la Lumière, bien occupé à lui tourner le dos, bien crispé, les bras enserrant notre petit merdier ????

C'est ça lâcher-prise et faire le choix de nous alléger. Et c'est seulement comme cela que nous pourrons voir la vrai Lumière !

 

Odile Debliqui - Vivre-soi.com
Merci de partager l'article dans son intégralité, sans oublier la source

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire